Aller au contenu
Home » PropTech Updates – Innovation en gestion d’accès immobilier » Contrôle d'Accès » Technologie et durabilité pour permettre le processus d’évolution de la société

Technologie et durabilité pour permettre le processus d’évolution de la société

Un entretien avec Maria Cristina Farioli, directrice de la stratégie numérique et des services de conseil chez RED Living the Future.

Ces dernières années, les questions de durabilité et de numérisation ont joué un rôle de plus en plus crucial, la situation sanitaire et économique imposant de nouvelles normes et exigeant de nouveaux moyens pour relever de nouveaux défis. Dans ce contexte, la sensibilisation aux investissements durables et aux critères ESG a augmenté et la technologie est apparue comme un outil nécessaire pour permettre le processus d’évolution de la société.

Maria Cristina Farioli, directrice de la stratégie numérique et des services de conseil chez RED Living the Future, explique comment la technologie et les investissements durables se combinent pour mettre en marche le processus d’évolution de la société. RED Living the Future est une PME innovante qui propose le développement de contextes urbains d’avant-garde, où la vie trouve une nouvelle dimension qui place la personne et ses besoins au centre. Le modèle RED Living the Future combine et intègre harmonieusement le système énergétique, l’infrastructure numérique, les caractéristiques du bâtiment et les services pour générer un contexte de bien-être vivant.

Avec Maria Cristina Farioli, nous avons dressé un panorama complet des nouveaux défis du marché auxquels les différentes entreprises concernées doivent faire face, tant pour s’adapter aux nouvelles circonstances que pour rester à la pointe des solutions innovantes. Dans cet article, nous analyserons les questions évoquées ci-dessus et tenterons de fournir des informations utiles pour mieux interpréter cette période en pleine mutation.

La technologie peut-elle aider les entreprises à adopter les principes ESG et les investissements durables ?

La technologie est un élément essentiel pour permettre l’adoption des objectifs de développement durable, un exemple étant l’efficacité énergétique, c’est-à-dire les bâtiments intelligents ou smart building capables d’adapter et de gérer des systèmes allant du contrôle d’accès au contrôle de la température, sur la base de la collecte d’informations. Les solutions intelligentes permettent de comprendre et d’analyser la consommation d’énergie et de prévoir quelles actions pourraient optimiser la consommation d’énergie. En effet, ces systèmes facilitent l’analyse prédictive ainsi que l’intervention rapide en cas de dysfonctionnement. La consommation est ainsi réduite, tandis que les opérations sont rendues plus efficaces, ce qui permet d’atteindre un niveau plus élevé de durabilité.

Dans un contexte de durabilité, les données jouent un rôle crucial : la collecte et l’interprétation des données sont essentielles, car elles permettent de surveiller la consommation, de comprendre la quantité d’énergie renouvelable dont on dispose et celle qu’il faut créer et capter, de compenser la consommation par une analyse prédictive. C’est là qu’intervient le réseau intelligent qui, en collectant des données en temps réel, optimise la distribution de l’électricité.

En outre, les données permettent également de sensibiliser le public. Au fur et à mesure que l’information est acquise, elle peut être communiquée pour sensibiliser les gens à la consommation et les orienter vers un comportement de plus en plus durable.

La mobilité est un autre élément clé de l’adoption de la durabilité. Ainsi, l’e-mobilité permet la distribution d’énergie renouvelable et l’échange d’énergie. Ceci est facilité par l’utilisation d’un logiciel qui surveille la distribution, permettant d’investir dans la régénération durable des terres afin de créer des communautés cohésives, de réaménager le parc de logements et de créer des communautés qui favorisent le bien-être des citoyens et de l’environnement.

D’un point de vue social, quel est l’impact ? Comment créer un environnement dans lequel on est à l’aise en termes de qualité ?

Travailler sur l’environnement et les énergies renouvelables est un premier pas vers le bien-être social. En outre, cela permet également d’embrasser la prospérité économique, grâce à des politiques durables et de réduction des coûts. La clé pour accélérer et faciliter ce processus est donc la technologie.

Au cours des dernières années, le thème de la sociabilité a été analysé en détail. Après l’événement pandémique, de nombreuses entreprises se sont engagées à développer et à mettre à disposition des services et des applications susceptibles de faciliter la sociabilité, en permettant aux gens de se rencontrer, d’échanger et de s’entraider plus facilement.

Un exemple pratique est l’application UAF (You Are Family), qui a été développée pour accroître l’inclusion des groupes de population plus âgés. Cela permet aux personnes âgées d’entrer en contact avec des personnes plus jeunes, de discuter et de se tenir compagnie, et facilite la rencontre de deux générations, ce qui favorise l’inclusion sociale.

Du point de vue de la gouvernance, quel est l’impact ? Comment pouvons-nous interpréter l’adoption des principes ESG ?

Une très bonne stratégie à cet égard consiste à donner une vue unique de toute la gouvernance. Dans les systèmes de logement complexes qui combinent énergie, technologie et services communautaires, la création d’un système de gouvernance est centrale.

Avec RED Living the Future, nous avons adapté cette stratégie pour recueillir à la fois les avis des citoyens et ceux des différents fournisseurs. Cela permet donc de disposer d’une plateforme unique et transversale qui prend en compte tous les éléments qui composent le quartier. Tous ces aspects sont gérés et contrôlés au moyen d’indicateurs clés de performance, qui donnent un aperçu de l’efficacité et de l’efficience des services et de la performance du système de voisinage, et permettent de collecter des données et des informations pour contrôler et faciliter le suivi des objectifs fixés. Dans ce contexte, les paramètres ESG en font partie et sont constamment mesurés.

Quelle est la différence entre les principes ESG et l’investissement socialement responsable (ISR) ?

L’ESG et l’investissement socialement responsable (RSE) partagent les mêmes principes de base en matière de socialité. Il est difficile d’établir une distinction précise, car les principes ESG doivent encore être partiellement traduits en pratique réelle dans l’immobilier, et le marché immobilier tente toujours d’adopter une culture numérique.

L’efficacité énergétique est désormais la question clé. Après des années de dépenses élevées, il est temps de régénérer les vieux bâtiments, mais pour ce faire, de nouvelles sources d’énergie sont nécessaires. Cette nécessité a un impact sur l’ensemble du marché immobilier et les principes ESG sont des lignes directrices qui montrent aux entreprises comment aborder les investissements durables. Cette question revêt une grande importance, en particulier sur le marché italien, qui est composé de nombreuses petites entreprises qui luttent, également d’un point de vue économique, pour s’adapter aux nouvelles normes proposées, surtout en l’absence d’incitations.

Il est donc nécessaire d’apprendre aux gens à planifier correctement les opérations et à mesurer les résultats. Sans la mesure des progrès et des résultats, il devient complexe de mesurer les objectifs et de vérifier que nous sommes sur la bonne voie.

Nous pouvons donc dire que la RSE traite des objectifs stratégiques des entreprises et de leur engagement social, tandis que les paramètres ESG mesureront les actions concrètes des entreprises.

Cristina, vous avez travaillé pendant de nombreuses années chez IBM et j’imagine que passer chez RED Living the Future était un sacré changement, qu’est-ce qui vous a poussé à vous lancer dans cette nouvelle aventure ?

J’ai travaillé chez IBM pendant 30 ans, dont la moitié a eu l’occasion de diriger différentes unités, du marketing à la communication, du développement commercial aux ventes. En particulier, pendant cinq ans, j’ai suivi la stratégie et le développement des villes intelligentes, j’en ai touché pas moins de 380 ! Cette expérience m’a particulièrement façonné et aujourd’hui, travaillant dans l’immobilier, elle représente un atout cognitif important. Chez IBM, j’ai pu façonner mon professionnalisme, assumer différents rôles, m’exprimer et répondre à mes aspirations tout en améliorant mes compétences.

À RED Living the Future, j’ai décidé de relever un nouveau défi et, ayant déjà été confrontée au monde des villes numériques, j’étais prête pour cette nouvelle aventure. J’ai eu l’occasion de réaliser un projet à partir de zéro, de travailler avec une équipe d’architectes et d’ingénieurs et de diriger la conception de services numériques. C’était très satisfaisant et stimulant de mettre en pratique les compétences acquises et de pouvoir les appliquer au monde réel, au monde existant, qui est très discipliné.

Un autre défi que j’ai relevé ces dernières années est celui de professeur d’université : depuis 2017, je suis responsable du cours de gestion et d’organisation en économie numérique à l’Università Cattolica del Sacro Cuore de Milan. Ici, j’ai l’occasion de rencontrer et d’interagir avec les jeunes, de les aider à comprendre le marché et les opportunités qui se présentent. J’ai remarqué que les jeunes d’aujourd’hui sont confus, ils n’ont pas d’idées claires sur les possibilités qui s’offrent à eux après l’université, ils ont besoin de pratique et moins de théorie, ils ont besoin de se confronter au marché du travail réel, d’avoir des points de référence auxquels se comparer. Ma mission est de les aider à comprendre quelles sont les voies qui s’offrent à eux et comment prendre le chemin qu’ils ont choisi. Tout commence par l’écoute de leurs idées, avec l’aide concrète que j’essaie d’apporter pour les aider à comprendre comment s’impliquer dans le marché actuel. À ce jour, j’ai vu plusieurs anciens élèves lancer leur idée sur le marché et réussir à récolter les fruits de leur travail, et j’espère en voir davantage à l’avenir.

Traduction automatique

Le contenu de cette page a été traduit automatiquement et peut contenir quelques erreurs ou inexactitudes. Pour plus d'informations sur nos solutions, veuillez contacter notre équipe de vente pour votre pays ici.